Entorse de la cheville : informations générales et définition

FacebookPartager/Marquer

Entorse de la cheville : quelques généralités

L’entorse de la cheville est une des blessures sportives fréquentes qui se produisent pendant les activités quotidiennes. Un mauvais mouvement de torsion de l’articulation de la cheville peut avoir lieu quand le pied est posé maladroitement, lorsque le terrain n’est pas plat, ou lorsque l’articulation est soumise à une force plus importante que d’ordinaire.

Les chevilles foulées  sont le type de blessures musculo-squelettiques le plus fréquemment rencontré par les équipes de premiers secours. Aux Etats-Unis, chaque jour, c’est plus de 23.000 personnes qui ont besoin de soins médicaux pour des entorses à la cheville.

  • L’articulation de la cheville se compose de trois os.
    • Le tibia : l’os principal de la jambe inférieure. Il supporte la majeure partie du poids du corps. Sa partie inferieure forme la malléole médiale, la bosse à l’intérieure de la cheville.
    • Le péroné : le plus petit des deux os de la jambe inférieure. Sa partie inferieure forme la malléole latérale, la bosse à l’extérieur de la cheville.
    • Le talus : l’os supérieur du piedentorse de la cheville
  • Les tendons relient les muscles aux os.
    • Plusieurs muscles contrôlent les mouvements de la cheville. Chacun de ces muscles est connecté à un ou plusieurs os du pied par un tendon.
    • Les tendons peuvent s’étirer ou se déchirer lorsque l’articulation est soumise à un effort plus important que d’ordinaire. L’inflammation chronique d’un tendon étiré ou déchiré s’appelle la tendinite.
    • Les tendons peuvent également être arrachés à l’os; c’est ce que l’on appelle une avulsion.
  • Les ligaments fournissent la connexion entre les os. Les entorses sont des blessures aux ligaments.
    • La cheville comporte beaucoup d’os qui s’emboitent pour former l’articulation et se compose donc de beaucoup de ligaments pour les tenir ensemble. L’effort fait sur ces ligaments peut provoquer leur étirement ou leur déchirement.
    • Le ligament le plus généralement touché est le ligament talofibulaire antérieur qui relie la partie avant du péroné au talus sur la partie avant extérieure de l’articulation de la cheville.

Quand faut-il demander des soins médicaux pour une entorse de la cheville?

Habituellement, une simple entorse de la cheville ne requiert pas la consultation d’un médecin. Le souci que l’on peut avoir consiste à pouvoir distinguer une entorse d’une blessure plus sérieuse telle qu’une fracture (cassure). Si l’un des cas suivants se produit, veuillez contactez votre médecin.

  • Vous n’arrivez pas à contrôler la douleur, en dépit des médicaments, de l’élévation de la jambe et de l’utilisation de glace.
  • La personne blessée ne peut pas marcher ou ne peut pas faire plus que quelques pas sans douleur aiguë.
  • La cheville ne s’améliore pas d’ici cinq à sept jours. La douleur ne disparaît pas forcement, mais elle devrait diminuer.

Vous pouvez suivre ces mêmes indications pour motiver un passage aux urgences de l’hôpital le plus proche. Les conditions suivantes supposent une fracture ou une blessure plus sérieuse et la pose d’une attelle peut être nécessaire pour contrôler la douleur :

  • La douleur est aiguë ou incontrôlable.
  • La cheville blessée ne peut pas être bougée.
  • Le pied ou la cheville est difforme au delà du gonflement normal.
  • Le patient ne peut pas faire plus que quelques pas, même en boitant.
  • Une douleur aiguë est ressentie lorsque l’on presse au-dessus de la malléole médiale ou latérale, ou sur les os qui ressortent de chaque côté de la cheville.
  • Il y a une perte de la sensation dans le pied ou les orteils.
  • Il y a une douleur et un gonflement derrière la cheville (douleur de talon), au-dessus du tendon d’Achilles, ou une incapacité à abaisser les orteils (lorsque l’on presse vers l’avant comme pour actionner une pédale d’accélérateur).
  • Il y a une douleur ou une gonflement dans la partie supérieure de la jambe inférieure juste au-dessous du genou ou un gonflement du muscle du mollet.
  • On observe une rougeur ou des lignes rouges qui s’étendent à partir de la blessure.
  • Vous ne savez pas si la blessure est sérieuse et vous ne savez pas comment la traiter.

Le suivi de l’entorse de la cheville

Le suivi de l’entorse de la cheville est uniquement nécessaire lorsque la cheville ne guérit pas bien. Ca peut indiquer qu’il y a eu une fracture ou que des ligaments déchirés n’ont pas été découverts. Vous devriez consulter un spécialiste orthopédique ou un podologue si le traitement initial a échoué. Consultez votre docteur pour un suivi dans les situations suivantes :

  • Vous ne pouvez toujours pas marcher sur la cheville blessée une semaine après la blessure.
  • La cheville continue à faire mal après deux semaines.

Une visite complémentaire une à deux semaines après la blessure est recommandée pour aider la guérison avec des exercices de flexibilité et de renforcement. Dans certains cas, un physiothérapeute peut aider à la rééducation de la cheville blessée.

 

Les suites de l’entorse à la cheville

La plupart des entorses de la cheville guérissent sans complications, ni difficulté.

  • L’intervention chirurgicale est rarement nécessaire pour des ligaments déchirés. Des lésions aux ligaments sont souvent découvertes lorsque les entorses ne guérissent pas. Si le diagnostic d’une lésion du tendon qui nécessite une intervention chirurgicale n’est pas fait immédiatement, les résultats de l’opération sont identiques aux résultats si le docteur avait fait l’opération immédiatement.
  • Le temps nécessaire au rétablissement dépend de la sévérité de l’entorse de la cheville et des blessures possibles qui l’accompagnent.
  • Les exercices devraient débuter une fois que le gonflement s’est résorbe et que le patient peut marcher sans douleur afin de maintenir la flexibilité et la force de la cheville.

One thought on “Entorse de la cheville : informations générales et définition

  1. Peut-on avoir une entorse du pied et ou cheville sans s’être versé le pied? Le samedi, j’ai fait du travail qui peut avoir amener mon pied à verser sans que je m’en rende vraiment compte dans le sens de sentir une blessure cependant ce n’est que le mercredi suivant soit 4 jours plus tard que j’ai commencé à avoir mal au pied et à la cheville. J’ai utilisé du Voltaren puis pris du Tylenol arthrite sans succès. Aujourd’hui soit jeudi, j’ai toujours mal et ça ne semble pas vouloir disparaitre. J’ai l’impression d’une sorte de crampe qui aurait voulu se présenter sans que cela se produise. Je peux marcher mais c’est douloureux mais c’est pire lorsque je suis au repos ou si je tente de tourner mon pied que ce soit pour tenter de le bouger d’un côté ou de l’autre, la douleur se présente plus du côté de l’os (côté extérieur du pied) puis si je tente de descendre mon pied par en avant, la douleur se présente aussi. Hier, je ne savais pas trop où était précisément la douleur au pied mais aujourd’hui je la sens vraiment à partir de la cheville et elle descend le long du pied vers l’extérieur quoique je sens aussi la douleur qui passe sur le dessus et sous le pied mais le plus gros de la douleur semble vraiment se préciser au niveau de la cheville extérieure.

    Que me conseillez-vous? Je n’avais pas l’intention de consulter mais si la douleur ne disparait pas, je n’aurai pas vraiment le choix. J’attends donc avec impatience vos conseils.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *